Actualités


     En exclusivité, un extrait du nouveau roman
d'Elsa Grège

La vierge ? Quelle vierge ? La nouvelle voisine… Comment sais-tu ça toi ? Ah, tu l’as observée quand elle s’est dévêtue ; galopin va ! Enfin, c’est bien tu me diras, je vais pouvoir lui prédire son avenir, maintenant.

Dans une grotte humide à la source chaude, en haut d’une colline, plutôt d’une montagne sacrée, elle se cache aux yeux des hommes.

Parcourir la forêt tu devras avant d’escalader le pinacle et d’accéder, au signal des béguines, à la via sacra.

Quand les douze étapes tu auras franchies, près de l’entrée éclairée par les lucioles un soir d’été, dans une fente gravée dans le verre et la pierre, mais sans pouvoir y toucher, elle sera là, peinte à la main et plombée en gris bleuté.

Puis à la source tu iras et alors seulement le charme opèrera et un baume sur ton cœur tu gagneras.

Mais prends garde, car de cette aventure, si lui en est, Mary Madeline s’y est frottée et c’est sa tête qui à ses pieds s’est échouée, tu pourrais ne jamais revenir quand bien même tu prierais le Prieuré, jour et nuit à la sainte Anastasie, non loin des Saintes-Maries.


L'interview du moi : Tristan Flora

 « Fillon à l’Education ! »

Et Vous : « Mais qu’il est drôle et même qu’il y croit qu’il est drôle, tant mieux pour lui tu m’diras. Mais dans tout ça il est où le débat, c’était pourtant prometteur comme titre. »

Mais non, même pas raison, parce qu’il est là le vrai débat : la politique politicienne et c’est pas moi qui le dis, même que c’est dans toute la presse aujourd’hui. Mais vous voyez, c’est que moi je m’aventure pas sur des terres qui sont pas les miennes et la politique politicienne ben c’est pas mon truc et même si ça l’était ben j’vous dirais même rien, même sous la contrainte parce que ces débats là moi j’m’y colle pas sinon ça créerait un autre débat et là on s’en sortirait pas, en tout cas pas mieux qu’avec celui-là. Bon ok, j’suis un peu de mauvaise fois sur ce coup là, même beaucoup j’dirais, et même que vous avez un peu raison, parce que Fillon à l’Éducation, ben j’crois qu’on n’en est pas loin, même que François il a dit ce matin même qu’il se présenterait pas, sinon il pense que même elle, elle pourrait gagner… Mais je crois que j’ai pas tout compris, faudrait quand même que je relise, ce serait mieux, oui bien mieux.

Un sou pour vos pensées.


Lady Addie, ou la drôle de vie d'un nouvel auteur

Approchez s’il vous plait, il est l’heure.
L’heure de quoi ?
De votre couronnement voyons, c’est un jour solennel et important ! J’ai comme le sentiment que vous n’avez pas bien dormi cette nuit ; je me trompe ?
Non, vous avez raison, mes nuits ces derniers temps sont quelque peu agitées, un stress inconscient sûrement.
Bien, revêtez votre plus belle robe et votre manteau fleurdelisé. Venez que je tresse vos cheveux en diadème et enlevez vos gants.
Pourquoi ?
Pour recevoir le sceptre et la main de justice, c’est plus convenable vous comprenez.
Ah, mais c’est que j’ai froid.
Attendez, je vais vérifier, il serait dommage que vous soyez malade aujourd’hui. Quatre-vingt-dix-neuf degrés... Non, tout me semble parfait. Bon, débutons. Par les pouvoirs que je me suis conférés, je vous nomme Honorable Dame des îles de Baronnie, patronne des sourds et des malentendants, patricienne défenseure de la veuve et de l’orphelin.
Oh putain !
Ah non s’il vous plait, une lady de votre rang ne peut pas tenir ce genre de langage. Retenez que vos nouvelles fonctions vous feront côtoyer les plus hautes sphères du pouvoir et pour cela un parler correct s’impose.
Ah, très bien. Et quelle sera la nature de mes fonctions en résumé ?
Eh bien ambassadrice du bien, du beau et du parfait.
L’idée me plait, j’ai hâte de commencer.
Share by: